• La Bientraitance, un bon sens ?

    A entendre beaucoup de réflexions sur la Bientraitance, appuyées des divers rapports publiés, la Bientraitance devrait relever du bon sens des professionnels !

    Et bien non, justement ! Et c'est en ça que la Bientraitance doit pouvoir se travailler, être pensée, être porter dans une véritable culture de la Bientraitance de la préoccupation de l'Autre.

    La Bientraitance, telle que nous la définissons, n'est en rien naturelle.

    Pourquoi ?

    Nous avons constamment besoin de nous sécuriser, nous attacher, comprendre, donner du sens aux situations que nous rencontrons. Or partir de l'autre, de sa logique, de ses références, de son histoire, son univers nous amène justement à devoir jouer avec nos propres repères, nos propres références - intimes, familiales, expérimentales, théoriques - et ainsi accepter de se mettre dans un déséquilibre fragile, parfois.

    Être bientraitant c'est accepter d'être le plus humain possible envers l'autre...

    Être humain, c'est essayer de trouver l'équilibre entre ce qui m'appartient et ce qui appartient à l'Autre. Comment ne pas imposer à l'autre sa logique et comment ne pas se faire submerger par la loqique de l'autre ?

    En vrac :

    - Se rendre disponible, accessible que se soit phyisiquement, psychiquement, matériellement, humainement. Essayer de casser le rapport de dominant-dominé qui peut s'imposer à nous (cf l'article Dominant-Dominé)

    - Donner la parole à l'Autre qui sait mieux que quiconque comment il vit sa situation, ce dont il a besoin, ce qu'il ressent etc..

    - Se connaître, être à son écoute dans ses représentations, ses a prioris, ses jugements, ses ressentis qui sont naturelles, dans le sens où cela s'impose à nous en fonction de notre éducation, nos expériences, nos croyances, etc...

    - Accepter de lâcher prise, faire part, dans une certaine mesure de ses ressentis, de ses impressions, de constats. Ce qui est violent, ce qui agresse, ce qui bloque le rapport à l'autre ce sont les jugements que nous portons sur l'autre, pas ce qui vient de nous, dans le sens où tout à chacun pense et à le droit de penser même si l'on ne partage pas les mêmes idées

    Voilà pourquoi ce n'est en rien naturel!

    Ayant eu une formation en psychologie qui justement m'amène à rechercher cette posture et ayant parfois moi-même des difficultés à tenir cette posture,j'ai conscience que cette posture bientraitante est complexe voire compliquée et en rien évidente.
    Mais je pense que tout à chacun nous pouvons au moins essayer de tendre vers cela et ainsi être des Colibris de la Bientraitance.

    Cet dynamique est bien sur favorisé si je suis moi-même bientraité au sein de mon institution.... dans le cadre de mon travail...

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :